BTS audiovisuel Montaigu

L'esprit Léonard…

Présentation

Placé sous la tutelle du Ministère de l’Éducation Nationale, Le Lycée Léonard de Vinci de Montaigu est un établissement public créé en 1990.
Voir le site du Lycée Léonard de Vinci
La section audiovisuelle a été créée dès 1991. Elle prépare à l'obtention du Brevet de Technicien Supérieur (BTS) qui est un diplôme de niveau Bac+2 et recrute principalement des étudiants issus du baccalauréat. Cette section propose une formation en deux ans dans les domaines à la fois théoriques, techniques et artistiques ; ils couvrent les champs de savoirs et de compétences qui correspondent aux réalités professionnelles des métiers de l'audiovisuel : cinq domaines sont distincts, la gestion de la production, la prise de son et le mixage, la captation d'images et la lumière, le montage et la postproduction, et enfin, les techniques d'ingénierie et d'exploitation des équipements.

Si les étudiants choisissent dès leur entrée de se former dans un des domaines précités, la pédagogie de projet demeure une orientation marquée et centrale du BTS Audiovisuel de Montaigu. Elle vise à mettre en relation étroite et complémentaire les compétences des étudiants pour approcher au plus près la réalité de la chaîne de fabrication audiovisuelle. Elle favorise ainsi les échanges entre les 40 étudiants qui constituent notre effectif et sont souvent de formations initiales différentes (séries de bac). Cette diversité est aussi une richesse.




Une formation en deux ans à la fois dans les domaines
théoriques, techniques et artistiques



l'Enseignement

  • L'organisation de l'enseignement

    L'enseignement dans le cadre du BTS intègre de manière équivalente des contenus théoriques et des situations pratiques dans chacune des spécialités.

    Au cours des deux années de formation, l'apprentissage pratique (comme celle du travail en équipe) est favorisé par une organisation qui alterne semaines "pratiques" et semaines "théoriques" (entièrement consacrée aux cours théoriques).

    Voici un exemple de semaine pratique :

     
    Lundi
    Mardi
    Mercredi
    Jeudi
    Vendredi
    Matin
    cours théoriques
    cours sur machines
    cours sur machines
    cours sur machines
    intervenant professionnel
    Après-midi
    cours théoriques
    informatique
    exercices individuels
    exercices individuels
    intervenant professionnel

    Au cours des semaines pratiques, et particulièrement en première année, des exercices encadrés au sein de l'établissement sont mis en œuvre par option afin de s'initier au maniement des équipements.

    Dès la première année, les étudiants sont invités à travailler sur le terrain, encadrés par les enseignants et des professionnels. Des événements publics, des tournages de documentaires et de fictions servent de supports pédagogiques à l'enseignement dans chacune des spécialités. Les étudiants ont alors l'occasion d'expérimenter les situations professionnelles à échelle réelle.
    Pendant le dernier trimestre, une production audiovisuelle de fin d'études (documentaire, film de commande, reportage, court-métrage de fiction…) est réalisée en équipe sous la direction de réalisateurs professionnels. Cette production constitue la base d'une épreuve présentée devant un jury d'enseignants et de professionnels pour la validation de l'examen de passage du diplôme dans chacune des spécialités.

  • Delphine ALUSSE

    Delphine Alusse, enseignante en gestion de production, en droit et en économie appliqués à l’audiovisuel ; assure la coordination des projets audiovisuels de la formation.

    Jérôme BARON

    Professeur contractuel en service partagé entre le BTS audiovisuel du Lycée Léonard de Vinci (Montaigu) et la classe préparatoire Cinésup du Lycée Gabriel Guist'hau (Nantes). Après des études doctorales en histoire du cinéma, mon intérêt porte sur l'histoire et l'analyse filmique. Mon attention porte plus particulièrement pour la situation du cinéma et sa circulation dans le vaste répertoire des images du monde contemporain. Avec la même suite dans les idées, je dirige depuis 2010 le Festival des 3 Continents à Nantes.

    Antoine BOURG

    Professeur certifié de philosophie. Mes domaines de prédilection sont l'esthétique et tout ce qui touche à l'histoire du cinéma, à l'histoire de l'art en général et à l'évolution des médias. Je co-organise le forum des médias qui se déroule chaque année au lycée et j'anime un ciné-club destiné aux étudiants et aux lycéens.

    Jean-Pierre BUCHERON

    Professeur Agrégé en Sciences Physiques Appliquées, enseigne dans les matières Technologie des Équipements et des Supports et Techniques de Mise en Œuvre (prise de son de type “plateau” et utilisation des stations de travail audionumériques).

    Formateur OS Apple

    Éric COUZIER

    Professeur en Sciences Physiques Appliquées, enseigne la Technologie des Équipements et des Supports, la Technique de Mise en Œuvre en option Métiers de l’Image.

    Alexis GOUOT

    Professeur certifié en Génie Électronique, enseigne la Technologie des Équipements et des Supports et les Techniques de Mise en Œuvre en montage et post-production.

    Responsable de l’option Montage

    Hervé GRELET

    Professeur Certifié en Génie électronique, enseigne la Technologie des Équipements et des Supports et les techniques de mise en œuvre pour tout le matériel des régies vidéo.

    Responsable de l’option T.I.E.E.

    Philippe HUGUET

    Professeur Certifié d’Allemand, enseigne les Techniques de Mise en Œuvre pour le Son : enregistrement, montage, mixage et diffusion. Assure aussi un cours d’analyse sonore appliquée au cinéma, à la télévision et à la musique.

    Responsable de l’option Métiers du son

    Marie-Reine KOURRI

    Enseigne l’ « Environnement Économique et Juridique » ainsi que l’acquisition de compétences dans « Les Techniques de Mise en Œuvre » spécifiques au domaine de la gestion de production ; assure la coordination des projets audiovisuels de la formation.

    Responsable de l’option Gestion de Production.

    Guylaine MICHON

    Professeur certifié de sciences physiques appliquées. Très bonne connaissance de l’enseignement en section audiovisuelle pour les 4 options dans lesquelles cette matière est enseignée et pour des étudiants dont les filières d’origine sont très diverses.
    J’ai enseigné en parallèle en bac technologique STI2D et suis également formatrice pour mes collègues de Sciences Physiques Appliquées sur les démarches actives.

    Éva OSMANI-CRUANES

    Ancienne chef-monteuse, enseigne l’art et la manière de monter, de truquer et d'étalonner (stations virtuelles et machines tournantes), en cours pratiques (TMO), et théoriques (CAA).

    Alain RAFFIN

    Professeur certifié, enseigne la Technique de Mise en Œuvre en option Métiers de l'image : prise de vue, mise en lumière, étalonnage et diffusion. Assure un cours d’analyse picturale et photographique.

    Responsable de l’option Image

    Pascal SUREAU

    Professeur certifié en génie électronique, enseigne la Technologie des Équipements et des Supports et la prise de son de type “plateau”.

    Catherine TINELLI

    Professeur agrégé d’Anglais.

    Laure VEILLON

    Professeur agrégé d’Anglais

    Cyril ZIZINE

    Professeur certifié, enseigne les Sciences Physiques Appliquées en 1ère année.

  • Le matériel utilisé

    Voici une liste des principaux équipements mis à la disposition des étudiants tout au long de leur formation ; si certains d’entre eux sont très spécialisés et donc utilisés principalement par certaines options, le principe du travail en équipe permet à tous les étudiants de les “prendre en main”.

    Stations Mac de Post-Production :
    - Montage non-linéaire : Avid Media Composer, Apple Final Cut Pro, Adobe Premiere Pro
    - Compositing et Infographie : Adobe After Effects, Adobe Photoshop, Adobe Illustrator
    - Etalonnage : DaVinci Resolve
    - Authoring : Apple DVD Studio Pro, Adobe Encore
    - Monitoring et Hardware HD

    Stockage centralisé Avid

    Plateforme de partage de médias (MAM) Final Cut Server

    Enregistrements linéaires et non-linéaires :
    - HDV, DVCam
    - Digital Betacam, IMX, Betacam SP
    - Aja Ki Pro Rack et Mini
    - Thomson Grass Valley K2 et T2

    Tournage
    - 1 caméra HD fiction SONY PMW F3 format Super 35 avec série objectifs ZEISS 21/50/85 mm
    - 1 boîtier CANON 6D avec objectif ZEISS 35 mm et objectifs SAMYANG 14/24/85 mm
    - 1 caméra HD reportage/documentaire SONY PMW 350 K avec objectif zoom FUJINON x16
    - 2 caméras reportage SONY PMW 320 K avec objectif zoom FUJINON x16
    - 2 caméras de reportage HD JVC HM 750 avec objectif CANON x14
    - 1 caméra HD SONY PMW EX3 avec objectif zoom FUJINON x14

    Accessoires
    1 mallette de filtres 4x4 pour caméra Fiction, 2 Mattebox Crozhiel, 2 Follow Focus Chroziel, 2 Kit Poignées pour caméra fiction, 2 Kit épaulière, 1 Enregistreur externe Kipro Mini

    Machinerie
    1 stabilisateur de caméra SACHTLER modèle ARTEMIS, 1 grue Mini Jib, 1 travelling EGRIPMENT modèle TGV

    Éclairage
    Projecteurs Halogène Fresnel de 300 W à 2 kW, Projecteurs HMI Fresnel : de 575 W à 2,5 kW, Projecteurs HMI Arri 400 W et K5600 modèle Joker Bug 200 W, Projecteurs Kinoflo 2/4 tubes 60cm , Projecteurs à LEDs LitePanel 30x30, Projecteurs Dedolight 24v, Valises de projecteurs de reportage.

    Régie fixe de production HD comprenant principalement :
    - Quatre ensembles de caméras plateau HD Sony HXC-D70 avec dos CCZ, unité de contrôle et de commande et RCP-1500.
    - Un poste vision avec un oscilloscope Tektonix WFM5000 et un moniteur Sony OLED 17".
    - Une grille Harris Platinum 64x64 avec multiviewer intégré, permettant de réaliser les mosaïques sur les écrans Sony 55" de la régie.
    - Un mélangeur HD Snell & Wilcox Kahuna, 2ME, 40 entrées.
    - Deux lecteurs/enregistreurs HD sur disques durs Aja Kipro rack.
    - Un server T2 Grass Valley
    - Un générateur d’écriture HD AVID Deko 1000.
    - Un système d’intercommunication Zeus.
    - Divers autres matériels formants la glue : générateur de référence, distributeurs, convertisseurs A/N et N/A, Up/down convertisseurs, synchroniseurs entre autres.

    Les équipements sensibles sont regroupés dans une salle technique climatisée (Nodal). On y retrouve également un NAS de 20To permettant de stocker de façon sécurisé toutes les productions et un LTO 5 permettant leur archivage.

    Régie mobile SD 16/9 numérique en flight case comprenant principalement :
    - Quatre ensembles de caméras plateau Sony D50 avec dos CCZ, unité de contrôle et de commande.
    - Un poste vision avec un oscilloscope Tektonix WFM601E et un moniteur à entrées numérique.
    - Une grille Leitch Panacea 16x16 avec trois panels de commande.
    - Un mélangeur SD Grass Valley Kayak DD, 1ME, 16 entrées.
    - Un server SD K2 Grass Valley avec 4 canaux bidirectionnels.
    - Un générateur d’écriture Deko 550.
    - Un système d’intercommunication RTS deux fils.
    - Un boitier IQ de Snell & Wilcox avec RollCall formant la glue : générateur de référence, distributeur, convertisseurs A/N et N/A, synchroniseurs, embedder entre autre.

    Tournage son
    - Mixettes : Sound Device SD302 (x2), AETA Mixy (x3), Cooper Sound CS104 (x2)
    - Micros : Neumann KMR81 (x3), Sennheiser MKH 60 (x2), Schoeps Hypercardio (x2), ensemble MS Neumann
    - Perches VDM, suspensions Rycotte
    - Ensembles HF Sennheiser EW300 + DPA 4060 (x8)
    - Enregistreur NAGRA VI TC

    Post-production audio
    - 1 auditorium 5.1 (ProTools HD10, interfaces C24 + HD 888 + HD Sync, Plug-in Waves + Altiverb, monitoring Avantone, Genelec 1032)
    - 2 stations ProTools HD 8, interface 96 I/O + Sync, Genelec 1031 / 8030
    - 5 postes ProTools 9/10, interface MBox 2 + Command8/ArtistMix
    - mesure Loudness NUGEN
    - 5 préamplis Presonus, Focusrite
    - micros large membrane : Neumann U87, AKG C414 (x2), AT 4050

    Moyens de captation et de direct
    - Console analogique Allen & Heath GL3300
    - Compresseurs et égaliseurs DBX, Effets Lexicon, Yamaha
    - Consoles numériques Yamaha 01V96, 02R96
    - Enregistreur synchrone Tascam MX2424 / Horloge Mutec
    - Sonorisation modulaire Crown + APG 12 / Sub 238
    - Parc micros : Neumann KM 140, Schoeps CMC6, Shure Sm/Beta 57/58, AKG C414, Sennheiser MD 421, Rode, PZM Crown etc …

  • Les matières

    Anglais
    L'anglais en BTS audiovisuel: 3H de cours tous les 15 jours. Les supports de travail sont variés: textes, extraits vidéos ou documents sonores traitant de sujets en rapport avec le milieu de l'audiovisuel. Les étudiants sont aussi amenés à s'exprimer sur leur expérience professionnelle à la suite de leurs stages en entreprise. Un effort particulier est porté sur l'expression orale et la compréhension de documents authentiques.
    Les étudiants de l'option production suivent 3 H de cours supplémentaires réparties comme suit : 2h en semaine pratique et 1H en semaine théorique. Cela leur permet de préparer le test du TOEIC et de travailler des documents spécifiques à la production ( courriers, droit à l'image, contrats, conversations téléphoniques ... )

    Culture Audiovisuelle et Artistique
    Le cours de culture audiovisuelle et artistique est un enseignement théorique commun à l'ensemble des métiers préparés dans le cadre du BTS audiovisuel. Le volume horaire est de 8h hebdomadaire pour l'ensemble des options.
    Le but de cet enseignement est la transmission d'outils indispensables à l'analyse des images fixes (photographie, peinture), en mouvement (cinéma de fiction ou documentaire, reportage, série ou émission de télévision...) et de leur éventuelle dimension sonore. L’ambition de cette matière est de donner la capacité aux étudiants d'organiser une pensée sur différentes formes de représentation aussi bien qu'une aptitude au recul critique sur leurs propres productions.
    Ainsi, cet enseignement théorique n'est jamais déconnecté de leur engagement pratique, affirmons même que l'analyse doit être considérée comme une pratique.

    Environnement Économique et Juridique
    La matière « environnement économique et juridique » consiste essentiellement à l’analyse économique et juridique des domaines spécifiques à l’activité audiovisuelle dans son ensemble.
    Les aspects structurel, économique et financier du cinéma, de la télévision et de la vidéo sont largement développés. Les particularités des relations contractuelles et la protection des droits intellectuels et personnels constituent un des aspects essentiels de cette matière.
    Ces diverses notions théoriques sont prépondérantes dans l’acquisition des «Techniques de Mise en Œuvre ».

    Physique Appliquée
    Pour maîtriser les techniques liées aux différents métiers de l’audiovisuel, l’étudiant doit avant tout bien comprendre les phénomènes physiques mis en jeu. La physique appliquée fait donc partie des enseignements incontournables du BTS audiovisuel.
    L’optique, l’acoustique, l’électricité et l’électronique sont étudiées dans la théorie aussi bien que dans les applications. Ces disciplines sont approfondies en fonction de l’option choisie. Les cours se déroulent en groupe ou par option, en alternant travaux pratiques et cours magistraux.
    Cette base de connaissances scientifiques est incontournable pour évoluer dans un environnement purement technique. Elle est aussi nécessaire pour envisager une poursuite d’études ou une formation continue dans le cadre professionnel.

    Technologie des Équipements et des Supports
    Cet enseignement scientifique permet au futur technicien d’acquérir une vaste culture technologique qui lui permet de se forger un esprit critique afin d’effectuer des choix réfléchis parmi les matériels professionnels.
    Ces connaissances technologiques vont aussi lui permettre d’utiliser les machines professionnelles au mieux de leurs possibilités et de pouvoir anticiper leurs évolutions techniques.

    Techniques et Mise en Œuvre
    Au delà de la simple séance de travaux pratiques, l’enseignement de Technique et Mise en Œuvre vise à rendre les étudiants autonomes dans leur maîtrise des équipements. Grâce à des temps de travail longs (4 jours de pratique consécutifs), les étudiants se retrouvent en situation professionnelle, seuls ou en petit groupe, pour la mise en œuvre des différents matériels ou procédures sur des thèmes précis. Ce travail se poursuit pendant les plages d’autonomie ou ponctuellement sur des projets « professionnels ».
    L’objectif de cet enseignement est l’acquisition de compétences techniques approfondies, nécessaires pour le passage de l’épreuve pratique de TMO, la participation au film de fin d’études et à l’insertion professionnelle.

les options

  • Option : Métiers de l'image

    OBJECTIFS ET DEBOUCHES
    L'opérateur de prise de vue assure le cadrage, conçoit et met en œuvre l'éclairage d'une œuvre ou d'un produit audiovisuel (reportage, documentaire, fiction, institutionnel, magazine, clip, publicité...). Il assure la continuité « image » des plans tournés jusqu'à l’étalonnage. Il met en œuvre les différents effets spéciaux à la prise de vue en collaboration avec le montage : incrustation, tracking.

    MILIEU PROFESSIONNEL
    Sociétés de production audiovisuelle ou cinématographique. Chaînes de télévision nationales, locales, thématiques, et web TV.

    EMPLOIS CORRESPONDANTS

    • Opérateur de prise de vues / cadreur / caméraman
    • Assistant opérateur / DIT ( Digital Imaging Technician )
    • Opérateurs spécifiques de l’image (steadycam, grues)
    • Electro
    • Chef Electro (en évolution de carrière)
    • Chef Opérateur lumière (en évolution de carrière)
    • Ingénieur de la vision (en évolution de carrière)
    • Etalonneur (en évolution de carrière)
    • Régisseur lumière (événementiel et arts du spectacle)
    • JRI / Journaliste Reporter Image (avec une formation complémentaire)
    • Stéréographe

    APTITUDES REQUISES
    L'opérateur de prise de vue s'appuie sur une culture générale ouverte, acquise dans les domaines artistiques (Télévision, Cinéma, Littérature, Arts plastiques), des Sciences Humaines (Sociologie, Histoire), de l'Information et de la Communication (Télévision, Presse écrite, Publicité...), des techniques et des technologies de l'image et du son.
    Situé à la frontière entre art et technologie, le métier de cadreur demande également une bonne connaissance du signal vidéo, une rigueur de travail liée à la chaîne complexe de fabrication d’un film.
    Il doit aussi développer sa relation aux autres : il travaille sous la responsabilité d’un réalisateur, d'un producteur et/ou d'un directeur artistique. Il est aussi en lien avec chaque corps de métiers techniques (monteurs, opérateurs de prise de sons, exploitants, scriptes, mixeurs-son, laboratoires, diffuseurs…)
    Sa réussite professionnelle requiert des compétences professionnelles mais aussi des qualités personnelles: créativité, sensibilité technologique, contribution au fonctionnement et à la culture d'entreprise, capacité à communiquer, à développer une argumentation, à convaincre.

    CONDITIONS D'ADMISSION
    Titulaire d'un Bac section Scientifique, STI, Arts Appliqués ou Littéraire (option artistique ou audiovisuelle appréciée)

  • Métiers du son

    OBJECTIF - DÉBOUCHÉS
    Assure la prise de son, l’enregistrement, le montage son, l'illustration sonore et le mixage dans les diverses étapes d’une réalisation T.V. (émission de plateau, reportage, documentaire, fictions…) ainsi que dans le domaine radiophonique
    Assure la sonorisation d’évènements, congrès, spectacles musicaux ou autres, émissions de télévision.

    Domaines d’activités :

    • Chaînes de télévision nationales, régionales, locales, thématiques, diffuseurs
    • Stations de radio nationales, régionales
    • Prestataires de service: production / post-production, événementiel.
    • Sociétés de production audiovisuelle
    • Entreprises de sonorisation

    Emplois correspondants :
    Les appellations varient selon les secteurs d’activité, les entreprises, l’existence ou non d’accords salariaux ou de conventions collectives. Les principales qualifications sont les suivantes :

    • Opérateur de prise de son
    • Monteur son
    • Mixeur (antenne, ou post-production)
    • Illustrateur sonore
    • Assistant son
    • Régisseur son ou sonorisateur (évènementiel, théâtre, concert…)

    APTITUDES REQUISES
    Vous possédez une bonne culture générale (notamment cinématographique et musicale) ainsi que scientifique et technologique. Votre organisation rigoureuse du travail, de la patience et le sens du contact vous permettent de mettre votre créativité au service de la commande.

    CONDITIONS D’ADMISSION
    Après avoir obtenu l’un des bacs suivants :

    • Bac S et SI, Bac STI 2D avec un bon dossier
    • Bac Pro SEN avec un excellent dossier.
    • Tout bac avec un bon niveau en sciences et en lettres, (par ex. après une remise à niveau scientifique)

     

  • Métiers du montage et de la postproduction

    OBJECTIFS ET DEBOUCHES
    Le monteur a la charge de concevoir, mettre en oeuvre, en forme, réaliser le montage et la postproduction d'une œuvre ou d'un produit audiovisuel.
    Il détermine et organise les niveaux sémantiques des vidéogrammes qu'il finalise, grâce à des outils spécifiques, sur des supports appropriés, autorisant la diffusion commerciale et la reproductibilité.
    Milieu professionnel: Société de post-production audiovisuelle, chaîne de télévision, Web-TV …

    Emplois correspondants

    • Assistant-monteur
    • Monteur
    • Monteur-truquiste/infographiste
    • Chef-monteur (évolution de carrière)
    • Réalisateur technique de direct (mutlicaméras)

    APTITUDES REQUISES
    Le monteur s'appuie sur une culture générale ouverte, acquise dans les domaines artistiques (Télévision, Cinéma, Littérature, Arts Plastiques), des Sciences Humaines (Sociologie, Histoire, Philosophie), de l'Information et de la Communication (Télévision, Presse écrite, Publicité, Internet...), des techniques et des technologies de l'image et du son (logiciels de montage, d'infographie, de trucages, de colorimétrie, réseaux, serveurs, machines tournantes, propriétés techniques des images et des sons…)
    Situé à la frontière entre art et technologie, le métier de monteur demande également une bonne connaissance de l’outil informatique, une rigueur de travail liée à la chaîne complexe de fabrication d’un film (acquisition des images et des sons, montage, trucages, étalonnage, montage-son, titrages, finitions et liens vers les autres pôles de post-production jusqu'au mastering final)
    Mais il doit aussi développer sa relation aux autres : il travaille sous la responsabilité d’un réalisateur, d'un producteur et/ou d'un directeur artistique. Il est aussi en lien avec chaque corps de métiers techniques (opérateurs de prise de vues, de sons, exploitants, scriptes, mixeurs-son, laboratoires, diffuseurs, clients…)
    Sa réussite professionnelle requiert des compétences professionnelles mais aussi des qualités personnelles: créativité, sensibilité technologique, contribution au fonctionnement et à la culture d'entreprise, capacité à communiquer, à développer une argumentation, à convaincre.

    CONDITIONS D'ADMISSION
    Titulaires du Bac : section Littéraire, Scientifique, Économique & Social, Arts Appliqués ou STI (Options Artistiques, Audiovisuelles et Sciences de l'Ingénieur appréciées)

  • Gestion de la production

    OBJECTIF ET DÉBOUCHÉS
    L’étudiant en gestion de la production a la responsabilité de la mise en place et du suivi administratif, juridique et financier d’un projet audiovisuel. Il participe à la réunion et à la gestion des moyens humains, matériels et financiers nécessaires à la production. Dans ce cadre, il est amené à :

    ANALYSER le projet audiovisuel des points de vue artistique, technique, financier et juridique.
    ÉVALUER les besoins en collaboration avec les équipes artistiques et techniques, mettre en place les moyens, planifier, organiser le projet.
    GÉRER la production en assurant le suivi du déroulement du projet dans le respect du cahier des charges initial.

    Ces compétences lui permettent de travailler dans les secteurs suivants :

    • Les entreprises de PRODUCTION audiovisuelle, multimédia, spectacles ou cinématographique
    • Les entreprises PRESTATAIRES DE SERVICES AUDIOVISUELS.
    • Les entreprises de DISTRIBUTION de produits audiovisuels et de spectacles vivants.

    Où il occupera les postes suivants : Assistant de production, adjoint de production, adjoint de chargé de Production, responsable de planning, régisseur, chargé de production, administrateur de production, régisseur général.

    APTITUDES REQUISES
    Vous aborderez essentiellement les aspects des techniques de gestion comptable, financière et juridique ainsi que des connaissances des techniques audiovisuelles.
    Les outils informatiques vous sont familiers.
    Vous avez un esprit d’initiative, de bonnes capacités d’organisation, de la mobilité, de la disponibilité, le grand sens des contacts et des relations humaines.

    CONDITIONS D’ADMISSION
    Après avoir obtenu l’un des bacs suivants :

    • Bac STG
    • Bac ES,
    • autre bac possible, mais les connaissances en économie, droit et gestion sont souhaitées.

    Les compétences scolaires complètent votre motivation pour exercer un des métiers de la gestion des productions audiovisuelles. 

  • Techniques d'ingénieries et exploitation des équipements - Notre polyvalence nous rend précieux

    OBJECTIF - DÉBOUCHÉS
    Le technicien supérieur en audiovisuel assure le fonctionnement de toutes les installations techniques d’un centre de production ou de diffusion audiovisuel…depuis l’étude ou la modification des équipements en tenant compte des évolutions technologiques, en passant par l’installation et le câblage jusqu’à la surveillance et le maintient en état de ces installations.

    Les domaines d’activités sont très diversifiés :
    régies de production liées à des plateaux,
    cars régies,
    salles de montage et de post-production,
    centre de trafic ou nodal,
    duplication et compression,
    cars satellites pour retransmission,
    etc…
    Il occupe aussi des fonctions dans les équipes de production audiovisuelle qui nécessitent une compétence technique particulière. Par exemple, dans une régie de production, c’est lui qui assure la fonction de truquiste (réalisation des effets de direct), ou d’ingénieur de la vision (réglage précis des caméras depuis la régie).
    Ce sont des techniciens très recherchés parce que les compétences demandées ne se trouvent qu’à l’issue de ces 2 années de BTS option TIEE.

    APTITUDES REQUISES
    Vous possédez une bonne culture technique et un bon niveau en Physique. Vous avez un goût prononcé pour les technologies nouvelles. Les outils informatiques vous sont familiers. Vous avez un esprit d’initiative, des capacités d’organisation, de la mobilité, de la disponibilité, le sens des contacts et des relations humaines.

    CONDITIONS D’ADMISSION
    Avoir obtenu l’un des bacs suivants :

    • Bac S, avec un bon niveau scolaire général.
    • Bac STI 2D spécialité SIN, avec un très bon niveau scolaire général.
    • Bac Pro SEN Audiovisuel Professionnel avec un excellent dossier.

    Avoir des loisirs orientés vers l’audiovisuel.

Les événements majeurs, les films et les nouvelles, c'est par là…

contactez-nous

BTS AUDIOVISUEL MONTAIGU

LYCÉE POLYVALENT
Leonard de Vinci

rue du Fromenteau - BP 369 - 85603 MONTAIGU CEDEX
T +33(0)2 51 45 33 00
F +33(0)2 51 46 42 11

 



Accédez au Lycée via googlemap